Vous êtes ici : Accueil > Comment votre chihuahua communique t-il ?

Comment votre chihuahua communique t-il ?

by Alexandra

Bien agir avec son chien, c’est avant tout bien le comprendre.
Votre chihuahua ne perçoit pas le monde tout à fait comme vous…

Les organes des sens

Les capacités sensorielles du chihuahua, comme celles de tous les chiens sont globalement plus performantes que les nôtres.

La vue du chihuahua

  • Le chihuahua voit mal les couleurs et est myope
  • Il voit bien la nuit
  • Il perçoit particulièrement bien les mouvements et est très sensible à ceux de notre corps, à nos gestes même infimes, à nos mimiques faciales, à notre respiration et à notre regard. Comme en plus, il est souvent très proche de son maître (sur les genoux ou dans les bras), il percevra très bien les émotions de son ma^tire. En revanche, il verra mal un objet immobile de loin à cause de sa myopie.
  • Son champ visuel est bien plus large que le nôtre, car le chihuahua a de gros yeux situés assez latéralement, jusqu’à 300° pour lui, contre maximum 200° pour l’homme. Celui permet de voir mieux sur les côtés que nous.
  • Comme il n’a pas de plis de peau sur la face, d’arcade sourcilière marquée, ni de poils autour des yeux pouvant gêner sa vision, sa vision est performante, s’il ne souffre pas de troubles oculaires.

L’audition

Les capacités auditives du chien sont meilleures que les nôtres, autant dans les fréquences élevées (ultrasons présents dans les cris aigus, les souffleries, les moteurs…) que dans les basses fréquences (infrasons). Il entend donc des sons auxquels nous sommes sourds. Des études récentes ont montré que le chien reconnaît la mélodie de certaines phrases (prosodie), mais aussi certains mots sans l’intonation qui l’accompagne : il comprend ainsi toutes les phrases que son maître prononce régulièrement au quotidien comme “on y va” ou “panier”, “viens jouer”… Le chien perçoit aussi très finement l’émotion qui transparaît dans la voix (colère, tristesse, joie). Pas la peine de lui mentir : s’il perçoit de l’amusement alors que vous cherchez à lui montrer votre colère, il ne comprendra que votre amusement. Chuchoter est donc un bon moyen de communiquer avec votre chihuahua sans laisser transparaître trop d’émotions contradictoires, la gestuelle et les mimiques étant alors plus explicites.

L’odorat

La surface de la muqueuse olfactive du chien est 10 à 20 fois plus grande que celle de l’homme et il possède 40 fois plus de neurones consacrés à l’odorat que nous. Flairer pour recueillir les odeurs permet au chien d’explorer son environnement, mais aussi de savoir à qui il a affaire : espèce, sexe, âge. Il perçoit les odeurs liées au stress ou à la peur, celles liées aux modifications physiologiques (règles, grossesse, traitements hormonaux…) et à certaines maladies (diabète, épilepsie, certains cancers.

Le toucher

Le chihuahua est particulièrement sensible au toucher sur tout le corps, mais surtout sur la face, l’extrémité des membres et la queue.

Les poils sont sensibles au moindre contact ou mouvement d’air, mais certains poils beaucoup plus épais et plus long, les vibrisses, sont extrêmement sensibles : les moustaches, les cils et les sourcils. Comme la canne blanche de l’aveugle, les vibrisses permette au chien de mieux appréhender son environnement. Un chihuahua bien sociabilisé et ne souffrant pas de maladies de peau apprécie les caresses. Un chien pas assez habitué à l’homme peut redouter d’être caressé et, s’il ne peut pas éviter la main qui l’approche, se montrer agressif.

Le goût

Le chihuahua a comme tous les chiens un sens du goût développé. Il aime tout ce qui est carné (viande), le fromage, la charcuterie, les produits laitiers et les oeufs. Certains aiment aussi le pain ou les fruits.

Chaque chien a ses préférences alimentaires. À vous de découvrir les goûts et les préférences du vôtre, mais gardez à l’esprit qu’il est très petit et que pour lui un petit bout de gâteau équivaut à une part entière pour nous.

Comment s’exprime-t-il ?

Le chien est un animal social vivant naturellement en groupe, et il apprend très jeune des codes de bonne conduite qu’il doit respecter pour vivre pacifiquement. Le chihuahua même s’il est très petit, ne déroge pas à cette règle.

Les mimiques faciales

Les petits muscles qui participent à l’expressivité sont certes moins nombreux chez le chien que chez l’homme, mais ils lui suffisent pour communiquer avec ses congénères et avec nous.

Les postures

Par la position de son corps, de ses oreilles et de sa queue, le chien exprime ses intentions et ses émotions. Le chihuahua a tous les attributs pour bien communiquer

  • La posture haute : le chien est sûr de lui : tête haute, oreilles dressées, queue haute et membres tendus. Parfois les poils de son garrot se hérissent, comme pour se montrer plus grand, plus fort. Il a le regard droit.
  • La posture basse : le chien est peu sûr de lui : oreilles et queue basses, tête baissée et membres fléchis comme s’il voulait se faire encore plus petit. Il regarde au sol ou par en dessous.
  • La posture neutre : le chien n’est ni trop sûr de lui, ni pas assez.
  • La posture d’appel au jeu : le chien remue la queue, son avant main plus basse que son arrière train, il tape des membres antérieurs sur le sol et remur les fesses, prêt à courir. Ses oreilles sont très mobiles, son regard vif et pétillant.
  • La posture de soumission : le chien se couche sur le sol, les oreilles et la queue plaquées, il écarte ses postérieurs et découvre son ventre, la partie la plus vulnérable de son corps
  • Le chevauchement hiérarchique ressemble au comportement du chien qui veut saillir une chienne, mais pour dominer physiquement un autre chien. Le chien dominant s’agrippe au dos de l’autre pour l’immobiliser. C’est assez fréquent quand un chien adulte veut maintenir un jeune chiot un peu trop actif ou intrépide pour le calmer. Les petits chiens comme le chihuahua usent souvent de ce comportement pour montrer leur dominance.

Les mouvements du corps

La façon de se déplacer, l’allure et la trajectoire du chien traduisent ses intentions et ses émotions.

  • Un chien sûr de lui, “dominant”, marche lentement. Son allure est régulière, ses membres tendus, sa tête est haute, sa trajectoire est rectiligne.
  • Un chien peu sûr de lui, “dominé”, marche en hésitant, les membres fléchis comme s’il pouvait s’arrêter, se coucher ou fuir, sa trajectoire est sinueuse.
  • L’appel au jeu s’accompagne de nombreux mouvements en tous sens avec des séquences de départ arrêté.
  • La course-poursuite est visible quand le chien court après un jouet, joue avec un congénère ou poursuit une proie
  • À l’affût, comme tout prédateur, il est presque immobile, l’avant-main assez basse, il marche lentement, presque en rampant, parfois se couche, son regard est fice, sa trajectoire est rectiligne, ses oreilles sont pointées vers l’avant.

Les marquages

Les marquages sont des comportements particuliers qui accompagnent l’émission de phéromones.

  • Le marquage urinaire : le chien (mâle le plus souvent, pubère) lève la patte et émet des urines contenant des phéromones indiquant son genre et son statut hiérarchique. Certaines chiennes lèvent aussi la patte pour faire de petits pipis de marquage, surtout quand elles sont en chaleurs.
  • Certains déposent des selles en hauteur ou contre un mur : on parle de marquage fécal.
  • Le grattage : après avoir uriné ou émis des selles, le chien peut surtout en présence de congénères, gratter frénétiquement le sol avec ses membres postérieurs, et déposer des phéromones sécretées par des petites glandes présentes dans la peau entre les coussinets de ses pattes. Ces phéromones indiquent probablement le sexe et le statut du chien.

Les vocalisations

Aboyer, japper, gémir, hurler, grogner sont autant de moyens efficaces de communiquer à distance.

Le chien adulte est naturellement un bon gardien. Il alerte le groupe en aboyant s’il perçoit qu’un intrus risque de pénétrer dans le territoire. Il peut produire des sons variés avec des significations différentes.

Comment vous comprend-il ?

Le chien perçoit très bien vos émotions et vos intentions grâce à ses 5 sens.

La vue : nos postures et nos mouvements

Votre façon de bouger, votre allure, la position de votre corps, la direction de vos épaules, la rapidité de vos gestes et la direction de votre regard renseignent le chien de façon très fine sur votre humeur, vos émotions et vos intentions.

L’ouie : la voix, les mots et les phrases

Votre chien décode vos émotions dans votre façon de parler, votre ton, la rapidité de votre élocution et sa fluidité. Votre nervosité transparaît également dans votre voix et votre façon de respirer.

Pour mieux communiquer, jouez avec votre voix.

  • L’autorité : prenez une voix grave et parlez lentement/
  • La gentillesse : parlez avec une voie douce et aigüe
  • Pour cacher votre nervosité, chuchotez !

L’odorat : nos odeurs

Les odeurs liées à votre état physiologique (cycle sexuel de la femme, grossesse, maladie), mais aussi à votre état émotionnel n’ont pas de secret pour votre chien.

Vous faire comprendre

Le chihuahua est très petit et, quand il est au sol, nous lui paraissons être des géants. Votre communication doit donc être adaptée pour ne pas l’effrayer.

  • Si vous appelez votre chien d’une voie un peu aigüe et enjouée, si vous tapez doucement sur vos cuisses avec vos mains, vous mimez un appel au jeu
  • Si vous tenez droit, les épaules vers l’avant, le regard droit, la mine contrariée et que votre votre voix est grave et sévère, vous adoptez la posture d’un chien dominant.

En résumé, deux types de communication existent entre vous et votre chien :

  • La communication intentionnelle qui passe par les mots, l’intonation de votre voix et les postures de votre corps.
  • La communication émotionnelle, c’est à dire l’empathien une communication non volontaire et non intentionnellle.

Pour bien communiquer avec votre chien, il faut :

  • Ne pas lui mentir, car il le ressentira
  • Avoir une intention claire : si vous êtes faché, faites la tête, ne vous forcez pas à sourire.
  • Chuchoter : la douceur, la bienveillance et le calme permettent une communication de meilleure qualité.

Toutefois, s’il faut dire “NON” ou “STOP” votre voix sera plus tonique, ce qui provoquera chez votre chien l’interuption nette de son comportement. Si vous criez tout le temps, il ne percevra pas si c’est grave ou non et risque surtout d’être effrayé

 

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.